Funérailles et ornementation des tombes, naissance de l'art funéraire

funerailles

Vers une réglementation des rites funéraires

Les années 1830 sont très importantes. Importantes à cause des trois glorieuses.

A cause du choléras : Paris est frappée par le choléras en 1832 et qu’il faut réimaginer la sépulture de catastrophes, comment faire ? Faut-il rouvrir des fosses communes ? Comment faire pour enterrer des gens qui par la naissance d’un individualisme mortuaire ne veulent plus être enterrés à côté ou en même temps que les autres dans un même endroit ?

La révolution de 1830 d’abord, puis l’épidémie de choléras de 1832 vont poser la question de la façon dont les entreprises privées fonctionnent, c’est à dire qu’il n’y a pas de stock, pas de gestion de stock, les entreprises ne fabriquent pas encore à ce moment là de cercueil, elles dépendent des artisans de Paris : plombiers et menuisiers. C’est donc à partir de ces années là que la situation évolue et que l’on voit apparaître plusieurs mutations importantes :

  • les entrepreneurs des pompes funèbres à Paris décident de développer des ateliers de fabrication pour ne plus avoir de problèmes de ruptures de stocks,

  • La ville de Paris leur impose d’avoir des stocks pour ne pas être pris au dépourvu ( dans la moitié du XIXème, 6 000 cercueils seront préparés à l’avance

  • Dès 1832 cela devient la norme partout

L’inhumation en fosse individuelle devient l'usage

L’inhumation en fosse individuelle devient de plus en plus forte.

Les trois glorieuses ayant lieu pendant l’été, il faut imaginer Paris couvert de barricades, donc un entrepreneur des pompes funèbres qui ne peut pas venir chercher les corps et donc qui ne peut pas leur offrir le traitement habituel, ce qui fait que ces corps vont être inhumés dans la ville en particulier dans la cour du Louvre, et c’est seulement en 1840 qu’on va les exhumer pour placer ces corps dans des cercueils qui sont en même temps des sarcophages et là c’est problématique car là où on attend des cercueils individuels on va grouper les héros de la nation dans des cercueils communs qu’on va venir enterrer sous la colonne de la Bastille, la colonne de Juillet, au milieu de la place de la bastille.

cimetiere-tombes

Les enterrements au cinéma

Le cinéma a traité ce sujet notamment pour la guerre de 1914, ‘La vie et rien d’autre’ ou encore ‘Au revoir là-haut’ tiré du roman de Pierre Lemaitre avec ce scandale des cercueils qui étaient trop courts pour pouvoir économiser des planches et donc ainsi faire de l’argent sur la mort.

Au XIX s déjà, les morts de l’assistance publique en particulier les morts des prisons, sur lesquels on fait des expérimentations qui servent aux étudiants en médecine pour faire de l’anatomie, ces gens là sont mis dans des cercueils collectifs et ça ne plait pas beaucoup parce que justement au XIX s on voit monter ce sentiment du respect du mort dans son propre cercueil, seul et sans les autres en l’occurence. Tous ceux qui ne meurent pas à leur domicile sont extraits du processus funéraire normal et plus les années passent et plus on sent qu’il y a des conflits qui s’installent autour du cercueil et de la bonne inhumation, les sensibilités sont émues.

Enterrement de célébrité : Auguste Comte

Le cas d’Auguste Comte qui est le père du positivisme moderne illustre bien les problématiques de l’époque. Auguste Comte voulait absolument être enterré dans le même cercueil que celui de son épouse les mains entrecroisées, en laissant la possibilité d’y rajouter leur fille quand elle décèdera, on le lui interdira, on lui refusera cette dernière volonté, la normalisation étant passée par là.

A la fin du XIX s et au tout début du XX s il y a toute une série de polémique à la chambre des débats, pour dire qu’il faut laisser aux familles la liberté de choisir leur cercueil, de faire appel à qui elles souhaitent pour construire leur cercueil, ainsi des députés, des parlementaires s’en prendront à la municipalisation des cercueil qui serait une uniformisation, de standardisation d’un cercueil qui serait le même pour tout le monde et donc une espèce de vie de l’au delà qui serait d’une uniformité, une platitude terrible.

Ornementation et décorations funéraires

Les entrepreneurs ont bien compris néanmoins qu’il était utile pour faire de l’argent d’avoir cette distinction dans la mort comme il peut y avoir cette distinction chez les vivants,

Le 104 rue d’Aubervillier était l’aboutissement de cette municipalisation de la mort, car après presque six adjudicataires il est devenu le lieu central, le point névralgique de la gestion des morts à Paris à partir de la seconde moitié du XIXème, et entre en action au moment de la guerre 1870-1871.

Le siège de Paris par les Prussiens mais aussi la commune de Paris vont perturber la gestion des morts à Paris, entre 1801 et 1870 on a extrait les morts de Paris pour les enterrer extra muros, le siège et la commune vont faire que l’on ne peut plus extraire les morts de Paris, on ré-ouvre les cimetières intra-muros, ce qui choque beaucoup les parisiens à l’époque, mais ils ne peuvent pas faire autrement pour enterrer leurs morts.

Ce double siège, contre les prussiens, puis les versaillais contre les communards, va entrainer une série de retours en arrière qui sont vécus comme des choses très anomiques, à la fois la ré-ouverture de cimetières anciens qui sont saturés, et puis la fermeture des cimetières qui étaient enfin extra-muros, car une des choses qui fait que Paris est tout à fait dérogatoire par rapport au reste du territoire c’est que les grands cimetières extra-muros qu’elle avait ouvert en 1860 par Napoléon III, les sièges vont encore accentuer ce système dérogatoire puisque désormais on ne peut plus sortir pour enterre les morts. Donc les morts sont enterrés dans des cimetières intra-muros, dans des jardins, les murs des cimetières vont être entamés pour être transformés en meurtrières, pendant la Commune le Père Lachaise va servir de lieu de pilonnage d’artillerie du reste de Paris, les arbres vont servir de bois de chauffage dans ce Paris assiégé pendant presque deux ans. Il est très difficile de faire des enterrements classiques qui nécessitent des chars funéraires, ce qui veut dire un attelage avec 10 chevaux, hors les chevaux seront mangés pendant cette période difficile où il n’y a rien à manger, l’éléphant du Jardin des sera lui même abattu pour être mangé à son tour.

Entrepreneur des pompes funèbres

Cependant l’entrepreneur des pompes funèbres essaie de conserver un minimum de bois pour les cercueils, des chevaux pour les chars, nous sommes dans une gestion des morts extrêmement tendue.

Une des premières décisions une fois la commune abattue par les Versaillais sera de revenir à la situation ante, c’est à dire qu’on va exhumer les cadavres enterrés à la hâte dans Paris, on va les mettre dans des cimetières ou dans des fosses communes pour certains d’ailleurs, et en même temps il y a une telle saturation des cimetières que ça devient problématique, surtout que le XIX s sera le siècle qui va idéaliser la concession perpétuelle, qui a une conséquence immédiate, c’est de geler l’espace et de saturer les espaces qui sont laissés en terre commune beaucoup plus rapidement.

Ceux sont des années où ressortent des débats sur la création de projets qui ne verront jamais le jour : le projet d’ouvrir un cimetière à Méry-sur-Oise, et pour aller à Méry-sur-Oise on envisageait de créer des gares mortuaires, des chemins de fer mortuaires pour extraire les corps et les amener à Auvers-sur-Oise tout près de l’église peinte par Van Gogh.

 

 

Source : retranscription libre de la Fabrique de l'histoire de France Culture : Que faire de nos morts, les inhumer et peut-être les représenter.

Vous êtes client Amazon ? Payez désormais avec les informations de paiement et les coordonnées stockées dans votre compte Amazon.

Vous avez un compte Amazon ? Connectez-vous avec votre compte Amazon et essayez la commande Express

Commander avec

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye
Vous êtes client Amazon ? Payez désormais avec les informations de paiement et les coordonnées stockées dans votre compte Amazon.

Vous avez un compte Amazon ? Connectez-vous avec votre compte Amazon et essayez la commande Express

Connexion avec

J'ai déjà un compte,