Décès d'Henri Zajdenwergier, dernier survivant du convoi 73 parti du camp de Drancy, le 20 mai 2024

Henri Zajdenwergier, le dernier survivant du convoi 73 parti du camp de Drancy le 15 mai 1944, est décédé à l'âge de 96 ans. Son parcours poignant traverse l'une des périodes les plus sombres de l'Histoire de l'humanité.

karsten-winegeart-odeopNXzGNk-unsplash

 

Le parcours d'Henri Zajdenwergier : une vie marquée par l'Histoire

Né en 1928 à Paris, Zajdenwergier a été l'un des derniers survivants du "Convoi 73", parti du camp de Drancy pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa vie a été marquée par les horreurs de l'Holocauste, mais aussi par son courage et sa résilience face à l'adversité.

Une enfance brisée par la guerre

Issu d'une famille juive polonaise, Henri Zajdenwergier a grandi dans la banlieue de Metz. Son enfance a été brutalement interrompue en 1942 lorsqu'à l'âge de 16 ans, il est arrêté avec sa famille durant la rafle d'Angoulême le 8 octobre. « Lorsque les décrets anti-juifs ont été publiés, mon père nous a déclarés au commissariat car nous avions confiance dans le Gouvernement français. », a-t-il déclaré.

Une seconde déportation au camp de Poitiers

Grâce à sa nationalité française, Henri Zajdenwergier a été libéré après son internement. En 1944, un an et demi après sa libération, il a été à nouveau arrêté par la police allemande à Angoulême, et est cette fois déporté au camp d'internement de Poitiers. Les archives départementales de la Vienne, situées sur le site même de l'ancien camp, conservent des documents historiques relatant la vie dans ce camp, où Henri Zajdenwergier a été interné après son arrestation de 1944.

Du convoi n°73 à la marche de la mort

Le 15 mai 1944, le convoi n°73 composé de 878 hommes juifs, dont Henri Zajdenwergier faisait partie, a quitté le camp de Drancy à destination du neuvième Fort de Kaunas en Lituanie puis de la prison Patarei à Tallinn en Estonie, au lieu d'Auschwitz. Affecté au travail forcé sur un aérodrome allemand, il lui faut attendre janvier 1945 pour être évacué par bateau et transféré au camp de Stutthof. Puis, il survit à la marche de la mort vers Rybno avant d'être libéré par les Russes, échappant ainsi aux camps d'extermination. Seuls 22 déportés de ce convoi survivront.

Le devoir de mémoire d'un survivant

Henri Zajdenwergier a livré son témoignage poignant, malgré la douleur des souvenirs, dans l'ouvrage La Rafle d'Angoulême, 8 octobre 1942, racontée par des survivants et auprès de jeunes élèves, comme en 2024 au lycée Marceau à Chartres dans le cadre du Concours national de la Résistance et de la Déportation.

La disparition d'Henri Zajdenwergier et la mémoire collective

Le décès d'Henri Zajdenwergier a laissé un vide immense dans la mémoire collective de l'Holocauste ; sa disparition marque la fin d'une époque, celle des témoins directs de l'une des périodes les plus sombres de l'Histoire.

Un témoin inestimable de l'horreur des camps

Le témoignage d'Henri Zajdenwergier illustre les atrocités subies par les Juifs durant l'Holocauste. Du convoi n°73 uniquement composé d'hommes juifs français, envoyé vers les camps des Pays baltes, à Kaunas en Lituanie, plus de 500 déportés sont fusillés et enterrés dans des fosses communes à Pravieniskès. Après la guerre, Henri témoigne de cette expérience traumatisante, se sentant parfois coupable d'être le seul survivant.

Un symbole de la disparition des derniers témoins

Avec la mort d'Henri Zajdenwergier, c'est un fragment de la mémoire vivante de la Shoah qui s'éteint. Selon les estimations, il ne resterait aujourd'hui qu'environ 1500 survivants des camps en France. Leur disparition progressive soulève des questions sur la transmission de cette mémoire aux générations futures.

La vie d'Henri Zajdenwergier

La disparition d'Henri Zajdenwergier marque la fin d'une époque et prive le monde d'un témoin irremplaçable de l'Holocauste. Son combat pour la mémoire reste une source d'inspiration pour les générations futures afin que de telles atrocités ne se reproduisent plus jamais. Son courage et sa résilience face à l'adversité resteront gravés dans les mémoires.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Vous êtes client Amazon ? Payez désormais avec les informations de paiement et les coordonnées stockées dans votre compte Amazon.

Vous avez un compte Amazon ? Connectez-vous avec votre compte Amazon et essayez la commande Express

Commander avec

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye
Vous êtes client Amazon ? Payez désormais avec les informations de paiement et les coordonnées stockées dans votre compte Amazon.

Vous avez un compte Amazon ? Connectez-vous avec votre compte Amazon et essayez la commande Express

Connexion avec

J'ai déjà un compte,